Duos d’autrices, d’hier à aujourd’hui – Festival Prise directe

Théâtre de L’Oiseau-Mouche, Roubaix, 3 février 2017 / Espace Culturel Pablo Picasso de Longueau et Comédie de Picardie, 16 septembre 2017

Il faut toujours qu’une femme soit morte pour que la pièce commence. Le rideau ne se lève que sur sa disparition ; à elle la place du refoulé, tombeau, asile, oubli, silence. On ne la trouve que perdue, en exclusion, ou dans une salle d’attente. Elle n’est aimée qu’absente, abîmée. Fantôme ou trou fascinant. Dehors : hors d’elle-même aussi. Voilà pourquoi je n’allais pas au théâtre : pour ne pas assister à mon enterrement… Hélène Cixous, 1977.

« Ressusciter les pièces des autrices du passé en joignant leurs voix à celles des autrices d’aujourd’hui, voici l’objectif de cette rencontre-conférence consacrée à la mise en performance de notre matrimoine.

J’inviterai les créatrices et spectatrices d’aujourd’hui, hommes et femmes réunies, à partir à la recherche de leur héritage théâtral à travers les grandes maîtresses qui ont construit notre répertoire classique. Afin de renouer un lien de filiation, rompu par des siècles de silence, d’oubli et d’effacement, je proposerai des résonances entre hier et aujourd’hui : choisies en fonction de leurs sujets et de leurs regards sur le monde, des pièces d’autrices contemporaines feront écho à des œuvres théâtrales de créatrices disparues.

De ces rencontres, émergeront des duos d’autrices, parcourant l’espace-temps pour porter des paroles parfois inattendues, souvent subversives, toujours vivantes et intemporelles.

Voilà pourquoi nous irons désormais au théâtre : pour assister à notre renaissance. »

Aurore Evain, 2017.

Sur une idée de Pascale Oyer et Capucine Lange.

A l’issue de cette rencontre-conférence, des metteuses en scène seront invitées à s’emparer de ces duos d’autrice pour proposer des performances de 20 minutes mettant leurs textes en résonance. Ces créations seront présentées dans le cadre des Journées du matrimoine 2017, en partenariat avec des lieux de la région Hauts de France.

A 16h, une rencontre sera modérée par Eva Lerat, professeure de philosophie, avec Aurore Evain et Aude Denis, metteuse en scène et comédienne, membre de l’association HF, qui milite pour l’égalité femmes-hommes dans la culture. En partenariat avec Cité Philo.

En savoir plus

Les duos d’autrices

À plus de quatre siècles de distance…

Marguerite de Navarre et Marion Aubert prodiguent leurs conseils sur la vie conjugale…
Les Quatre femmes (1542 ?), comédie
Conseils pour une jeune épouse / Advice to a young bride, ou préparation collective à la vie conjugale, bilingue. D’après des textes choisis dans l’Encyclopédie de la femme (1950) et le Kama Sutra (2010).

Marguerite de Navarre et Catherine Anne questionnent la foi, l’extrémisme religieux, le dogmatisme et la tolérance…
L’Inquisiteur (vers 1535), farce
Le Ciel est pour tous (2010)

325 ans plus tard, Louise Doutreligne converse avec Madame de Villedieu sur les désordres de la passion et l’art de la manipulation
Le Favori (1665), tragi-comédie
Conversations sur l’infinité des passions – Les désordres de la passion (1990, adaptation d’une nouvelle de Mme de Villedieu extraite de son recueil Les Désordres de l’amour).

En 330 ans et des poussières, Antoinette Deshoulières et Carole Thibaut dézinguent les idéaux…
Genséric (1680), tragédie
Fantaisies, l’idéal féminin n’est plus ce qu’il était (2010-2014, version 1-2-3-4)

A 326 années-lumières de là, Catherine Bernard et Carole Thibaut débattent de la loi salique, percent le secret des palais, des lieux de pouvoir et d’argent, fissurent les murs, tandis que le peuple gronde…
Laodamie (1689), tragédie
Monkey Money (2015)

Après deux siècles et demi, un quatuor d’Amazones renaît…
256 ans réunissent Anne-Marie Du Bocage, Françoise Barret et leurs Amazones d’hier et d’aujourd’hui, ici et ailleurs.
261 ans séparent les Amazones grecques d’Anne-Marie Du Bocage et les Louves tchétchènes d’Isabelle Fruchart
À rebours de 267 ans d’effacement, Typhaine D. rescussite la Ménalippe d’Anne-Marie Du Bocage
Les Amazones (1749), tragédie
Amazones (2005)
Le Commandement de la Louve (2010)
Contes à rebours (2016)

Près de 260 ans, c’est le temps qu’il a fallu pour constituer le trio Françoise de Graffigny, Catherine Zambon et Catherine Anne autour de l’identité sexuelle et du transgenre dans le théâtre Jeunesse…
Phaza (1753)
Mon frère, ma princesse (2012)
Sous l’armure (2013)

245 ans, c’est enfin l’âge des possibles… Françoise-Albine Benoist et Leïla Anis racontent l’émancipation féminine, l’adolescence rebelle et fugueuse, la quête de légitimité et de liberté face à la tyrannie patriarcale, le droit au bonheur.
La Supercherie réciproque (1768)
Fille de… (2013)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s